Photo courtoisie: Stéphanie Ducharme
Événement : 2000 Marathon des Deux Rives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo courtoisie : Stéphanie Ducharme
Événement : 2007 Tour du Lac Brome

 

 

 

 

Photo courtoisie : Broad Reach Photography
Événement : 2011 Stone Cat 50



S'entraîne pour des marathons et ultra-marathons



Début de la course à pied

Course sur route et marathon en 2000


Course sur route avec la poussette (Team Roulier) en 2007


Trail et ultra-marathon en 2011

 

 

 

Clubs de course

Depuis octobre 2005 avec Club de course Le Coureur (route)


Depuis avril 2012 avec Club de Trail Le Coureur (sentiers)

Son parcours

Il choisit la course à pied longue distance

Les années qui ont précédé ses débuts en course à pied, Sébastien réalisait des randonnées pédestres sur les différents sommets des Montagnes Blanches et des Adirondacks avec sa conjointe Stéphanie. Aussi, il parcourait de longues distances en vélo. En 1996, avec son ami Marc-André, il a parcouru près de 2500 km lors d'une aventure qui a commencé à St-Bruno-de Montarville, près de Montréal, pour se rendre à Gaspé et revenir à son point de départ. Ce long trajet a été effectué en 3 semaines.

En 1999, un autre de ses amis, Martin, a couru un marathon. C'est à ce moment que Sébastien réalise que la distance marathon est accessible à tous. À cette époque, il court un maximum de 15 km à la fois. Le défi du demi-marathon n'étant pas suffisant, sa première course chronométrée est le Marathon des Deux Rives en 2000. Il y réalise un temps de 3h36.

Après cette première expérience, il se dit: "Plus jamais!!! Ce ne sont que des fous qui courent cette distance." Quelques semaines plus tard, il s'engage à nouveau dans la course pour être prêt à courir un 2ième marathon l'année suivante. Puis, il y a eu deux marathons par année. Et ensuite, quatre. Et huit...Et enfin les ultras-marathons...

 

Il revient en force après ses blessures

À l'hiver 2006, suite à des entraînements sur piste intérieure, Sébastien développe une périostite qui entraîne ensuite des problèmes au niveau de son fessier droit. Il réduit alors ses activités de courses pendant 2 mois avant de reprendre son entraînement. Durant cette période, Mathieu naît. Cette période est à la fois heureuse mais difficile étant donné l'inactivité. Sébastien se fixe alors des objectifs pour terminer sa saison. À l'automne, il veut courir un marathon sous les 3h. Ce marathon lui servira de course qualificative pour le marathon de Boston 2007. Il décide aussi, qu'en 2007, son enfant participera avec lui dans les courses. Il réalisera chacun de ses objectifs et "Team Roulier" naîtra.

Outre les petits bobos ici et là, Sébastien a eu une 2ième blessure plus significative. Trois semaines avant le marathon de Boston 2012, il développe une tendinite du jambier antérieur suite à un entraînement de vitesse. Il est contraint à réduire et cesser la course. Le marathon de Boston reste tout de même un objectif. Il consulte alors en physiothérapie et remplace la course par des sessions sur elliptique ou vélo stationnaire. Même s'il n'est pas au sommet de sa forme, il prend le départ du marathon de Boston. Cette année-là, le mercure oscille au-dessus de 30°C et oblige les coureurs à être prudent. Sébastien partira tranquillement pour augmenter la cadence ensuite et terminer cette course avec un grand sourire en un temps de 2h45. Il  termine 142ième sur plus de 20000 coureurs, 3ième Canadien et 1er Québécois. Il connaîtra une saison 2012 exceptionnelle par la suite.

 

"Team Roulier" en action

C'est après avoir lu le livre Ultramarathon Man de Dean Karnazes que Sébastien décide de s'inscrire dans les courses sous l'appellation "Team Roulier". Un des chapitres du livre relate les aventures de Karnazes lors d'une course à relais de 200 milles qu'il effectue en solo. Les autres compétiteurs le nommeront "Team Dean". La première course de "Team Roulier" est en 2007 lors du 20 km du Tour du Lac Brome. L'équipe termine la course en 5ième position. Sébastien réalise son potentiel malgré la poussette et décide d'inclure plusieurs courses de 10 km, 20 km et demi-marathons les années suivantes. Il considère les courses avec la poussette de bons entraînements pour progresser sur la distance marathon. Il connaîtra beaucoup de succès en poussant un ou deux enfants. Alors qu'au début, il ne voulait pas courir de marathons avec ses enfants, en 2009, lors du Marathon de Montréal, il décide d'offrir un marathon à son garçon. L'expérience aura été difficile et exténuante. Sébastien termine sa course en 26ième position en 2h58...sous la tente médicale. L'année suivante, il répète l'expérience avec sa fille cette fois-ci. La chaleur le force à ralentir et il termine en 6ième position en 2h57. Quelques semaines plus tard, il réalisera la performance la plus significative de sa carrière de coureur: une victoire au Marathon de Rimouski en poussant en alternance son garçon et sa fille. Il termine l'épreuve en 2h46.

 

Ouverture sur le trail et l'ultra

Afin de s'améliorer en marathon, Sébastien décide d'augmenter la distance parcourue hebdomadaire pour totaliser environ 6000 km par année en 2008. Il décide également d'ajouter des "super long run" où il parcourt des distances de 50, 60 et même 70 km en entraînement. En 2011, il décide de s'inscrire à son premier ultra-marathon de 80 km. Il se dit: "Tant qu'à courir longtemps seul, aussi bien le faire dans le cadre d'une course organisée." Il s'inscrit donc au 50 miles du Stone Cat 50 Trail Races. Lors de cette course, Sébastien apprécie plusieurs éléments que l'on ne retrouve pas en course sur route: le départ à la noirceur, les "single track", la nature, le buffet sucré-salé à certains ravitaillements. Suite à cette course, où il termine 2ième, il décide d'inclure des ultras-marathons et des courses de trail dans son calendrier.

Ses performances de 2012 lui permettent d'être sélectionné pour les Championnats Mondiaux de Trail au Pays de Galles en juillet 2013. Il s'agit d'une course de 77 km qui réunit les coureurs élites de 18 pays. En 2013, Sébastien explore aussi des distances plus longues. Il participe au 100 km du NJ Ultra Festival (1er en 8h18) ainsi qu'au 100 miles du Vermont 100 (7ième en 17h43). C'est le début d'un palmarès éloquent pour les courses d'ultra-marathons.

 

Alors que ses objectifs ciblaient surtout les marathons, maintenant Sébastien explore le monde des ultra-marathons et des courses en sentiers à travers des défis et des courses organisées.